moratoire-eolien.fr

Le nucléaire

La position des politiques en France sur le nucléaire

Election présidentielle aidant, le nucléaire est un sujet d’actualité en 2017. De plus, comme les participants à l’élection suprême dans notre pays ont des avis différents, il est intéressante se pencher sur le sujet.

 

La peur du nucléaire

 

Avant de regarder l’avenir regardons le passé. Il y a une appréhension concernant le nucléaire car il comporte des dangers. Les deux pires catastrophes ont eu lieu à Tchernobyl en Ukraine et Fukushima au Japon. À Tchernobyl, une expérience pour évaluer les capacités du générateur de secours a dérapé et suite à une multitude de mauvaises décisions, il y a eu plusieurs explosions dans la centrale qui a libérer un nuage radioactif. Concernant le Japon, un séisme suivi d’un tsunami a provoqué une surchauffe dans la centrale car le système de refroidissement ne fonctionnait pas ce qui a provoqué de nombreux rejets radioactifs.

 

Le nucléaire en France

 

Pendant la campagne présidentielle de 2012, François Hollande avait promis de faire passer la part de nucléaire à 50% au lieu de 77% avant son élection. Cependant, durant son quinquennat, il n’a fermé aucune centrale nucléaire. Le sujet est donc très important ne serait-ce que pour la sécurité des Français.

 

Il y a actuellement 58 réacteurs nucléaires en activité répartis dans 19 centrales nucléaires sur notre territoire. La France est le pays qui contient le plus de centrales nucléaires dans le monde. Regardons ce que proposent les cinq « grands candidats » concernant le nucléaire dont le symbole de la centrale de Fessenheim qui est en fin de vie et qui a donc deux possibilités : soit on la ferme, soit on fait de gros investissements pour la moderniser afin qu’elle continue de fonctionner de nombreuses années.

 

Les propositions des candidats

 

Emmanuel Macron (candidat de « En Marche ») a repris la promesse du président sortant et veut lui aussi faire passer la barre du nucléaire en France à 50% à l’horizon 2025. Il veut fermer la centrale de Fessenheim.

 

Marine Le Pen (candidate du « Front National ») propose une politique pro énergie nucléaire. Elle souhaite maintenir ouverte la centrale de Fessenheim durant tout son quinquennat. Elle estime que toutes les centrales nucléaires doivent rester ouvertes et ne veut pas modifier la part du nucléaire en France.

 

François Fillon (candidat « Les Républicains ») a une politique pro énergie nucléaire. Il veut maintenir en activité la centrale de Fessenheim ainsi que toutes les autres durant son quinquennat. La part du nucléaire ne doit pas être modifiée selon lui.

Jean Luc Mélenchon (candidat du « Front de Gauche ») a lui une politique anti énergie nucléaire. Il prône la fermeture immédiate de Fessenheim. Il exige qu’à l’horizon 2050, toutes les centrales nucléaires tricolores soient fermées et alors passer au 100% énergies renouvelables.

 

Benoît Hamon (candidat du « Parti Socialiste ») a lui aussi une politique anti-énergie nucléaire. Il pense qu’il faut progressivement s’éloigner du nucléaire et se rapprocher du renouvelable. Il souhaite que la part du renouvelable passe à 50% en 2025 et à 100% en 2050 c’est-à-dire la fin du nucléaire en France en 2050 et estime qu’il faut fermer la centrale de Fessenheim.

Voici le programme de M.Macron sur le nucléaire en France: http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN17Z1QG-OFRTP?pageNumber=1&virtualBrandChannel=0

 

pour aller plus loin

La position des politiques des États-Unis sur le nucléaire

LIRE

La position des politiques Au Japon sur le nucléaire

LIRE

La position des politiques en Europe sur le nucléaire

LIRE

La position des politiques en Iran sur le nucléaire

LIRE

La position des politiques en Russie sur le nucléaire

LIRE

Tous droits réservés - moratoire-eolien.fr - 2017