moratoire-eolien.fr

Le nucléaire

Le nucléaire pourrait-il être seulement

une arme ?

Certains chercheurs, hommes politiques, ou encore simples citoyen(nes) militent pour que nous n'employions l'énergie nucléaire que dans le secteur civil, et non dans le secteur militaire. A l'inverse, est-il possible d'imaginer une sortie du nucléaire dans le civil, pour seulement le conserver d'une manière dissuasive dans le domaine militaire ?

 

Peut-on dissocier nucléaire et guerre ?

 

A l'origine, les recherches sur le nucléaire ont commencé aux États-Unis, pour le projet Manhattan lors de la Seconde guerre mondiale. Un grand nombre de recherches ont été effectuées secrètement pour aboutir à ce qui sera plus tard la bombe A, puis à la bombe H, plus puissante encore que la précédente. Les États-Unis n'ont donc commencé leur programme de recherche sur le nucléaire qu'en vue de l'utiliser comme une arme. L'URSS a lancé son programme de recherche sur le nucléaire militaire après la Seconde guerre mondiale, dans la même intention : avant de chercher à en faire un usage civil, l'URSS avait pour but de calquer son programme scientifique sur celui des États-Unis à des fins militaires.

 

En ce qui concerne la France, on sait que le général de Gaulle ayant entendu parler de l'énergie nucléaire utilisée à des fins militaires en 1944, a créé le 18 octobre 1945 le CEA (Centre d'Energie Atomique) pour de "pressantes nécessités nationales et internationales". En France aussi, il est fort probable que le lancement des recherches en énergie nucléaire aient eu une vocation militaire, même s'il est moins facile de l'affirmer que pour les Etats-Unis, l'URSS et le Royaume-Uni, le programme militaire en matière de nucléaire n'ayant été lancé du côté de l'hexagone qu'en 1954 par Mendès-France.

 

Nucléaire civil et nucléaire militaire

 

La frontière est mal définie entre le nucléaire civil et le nucléaire militaire, d'où l'inquiétude des grandes puissances qui détiennent déjà l'arme atomique et qui redoutent le programme nucléaire de certains pays tels que l'Iran. A partir de l'énergie nucléaire produite dans les centrales, on peut en effet théoriquement créer une bombe atomique. Pour cela, on a besoin d'utiliser de l'uranium 235, c'est-à-dire de l'uranium enrichi. Alors qu'il ne l'est que de maximum 5% dans les centrales nucléaires, pour un usage civil, il doit l'être d'au moins 20% pour les réacteurs à propulsion nucléaire des sous-marins et des porte-avions, de 90 à 95% pour fabriquer une bombe atomique.

 

Or, même sans détenir d'uranium enrichi, on peut confectionner une bombe avec l'uranium appauvri des centrales civiles. Cet uranium appauvri pour obtenir une bombe atomique, sera ensuite converti en plutonium ou pour créer des explosifs ravageurs, sera tout simplement utilisé en tant que tel. Ainsi, l'énergie nucléaire utilisée dans le domaine militaire peut tout à fait découler de l'industrie civile, et un pays peut dans une certaine mesure prendre pour couverture un usage purement civil pour cacher un programme militaire. Pour plus d'informations: https://www.letemps.ch/monde/2015/08/19/ne-on-demeler-nucleaire-civil-militaire

 

Désarmement nucléaire ou arrêt des centrales dans le civil ?

 

La recherche militaire ayant alimenté les progrès dans le domaine civil, et aujourd'hui, le domaine civil alimentant potentiellement le domaine militaire, on ne peut qu'en venir à la conclusion que le nucléaire militaire et le nucléaire civil sont très étroitement liés l'un à l'autre. Peut-être est-il possible d'imaginer qu'avant de parvenir à un désarmement nucléaire, qui semble quasiment impossible étant donné la situation géopolitique actuel, les grands dirigeants sauront réduire la consommation énergétique internationale pour réduire l'utilisation du nucléaire dans le civil.

 

pour aller plus loin

Les dégâts que peuvent causer le nucléaire

LIRE

Comment sont choisies les zones des essais nucléaires ?

LIRE